conservateur

conservateur, trice [ kɔ̃sɛrvatɶr, tris ] n. et adj.
• 1361; lat. conservator
1(XVe ) Personne préposée à la garde de qqch. gardien. (Dans des titres) Conservateur d'une bibliothèque, d'un musée, qui l'organise et l'administre. Conservateur des Eaux et Forêts : principal agent de l'administration forestière. Conservateur des hypothèques : fonctionnaire chargé de l'inscription et de la publication des hypothèques, des actes translatifs de propriété. — Littér. « c'est en quoi je considère l'homme de lettres comme le conservateur naturel de la langue » (Caillois).
2 Adj. (1794) Polit. Qui tend à maintenir l'ordre social existant. Esprit conservateur. conservatisme . Parti conservateur (opposé à réformiste) ,défenseur de l'ordre social, des valeurs traditionnelles. « La République sera conservatrice, ou elle ne sera pas » (Thiers). N. Les conservateurs et les réformateurs.
♢ Au Canada, Le parti conservateur. Subst. Membre du parti conservateur. Au Québec, Membre du parti de l'Union nationale.
En Angleterre, Tory.
Par ext. Favorable à une politique conservatrice. Journal conservateur. « il était, dans son métier, conservateur, et presque réactionnaire » (Romains).
3(Choses) Qui garde en bon état de conservation les aliments. Agent conservateur. N. m. Un conservateur. Jus de fruit avec, sans conservateur.
N. m. Partie autonome d'un réfrigérateur qui permet la conservation d'aliments congelés. congélateur.
⊗ CONTR. Novateur, progressiste, révolutionnaire.

conservateur nom masculin Enceinte calorifugée et dotée d'un dispositif frigorifique permettant de conserver pour une longue durée à −18 °C des denrées alimentaires déjà congelées. ● conservateur (expressions) nom masculin Conservateur de cap, compas gyroscopique qui indique le cap à tenir. ● conservateur, conservatrice adjectif (latin conservator) Qui aime garder les choses, ne pas s'en dessaisir : Il ne jette rien, il est très conservateur. Inspiré par un esprit de conservation, de maintien du statu quo : Gestion conservatrice des intérêts des actionnaires. Relatif au conservatisme, à ses partisans : Journal conservateur. Qui vise à conserver un organe dans son état : Chirurgie conservatrice.conservateur, conservatrice (expressions) adjectif (latin conservator) Agent conservateur ou conservateur (nom masculin), additif alimentaire destiné à empêcher l'altération des aliments. ● conservateur, conservatrice (synonymes) adjectif (latin conservator) Relatif au conservatisme , à ses partisans
Synonymes :
Contraires :
- révolutionnaire
Agent conservateur ou conservateur (nom masculin)
Synonymes :
conservateur, conservatrice adjectif et nom Se dit de quelqu'un, d'un parti politique caractérisés par l'attachement aux valeurs et aux structures traditionnelles et par l'hostilité au changement. ● conservateur, conservatrice nom Personne qui conserve, qui a la mission de conserver. Fonctionnaire chargé soit d'assurer la conservation et la publicité des actes relatifs aux immeubles (conservateur des hypothèques), soit de la garde, de l'administration et de l'entretien de biens, de monuments ou d'objets appartenant à l'État ou à des collectivités publiques (conservateur de musée, etc.). ● conservateur, conservatrice (citations) adjectif et nom Jules Huot de Goncourt Paris 1830-Paris 1870 et Edmond Huot de Goncourt Nancy 1822-Champrosay, Essonne, 1896 Il n'y a que deux grands courants dans l'histoire de l'humanité : la bassesse qui fait les conservateurs et l'envie qui fait les révolutionnaires. Journal Fasquelle Benjamin Disraeli, comte de Beaconsfield Londres 1804-Londres 1881 Un gouvernement conservateur est une hypocrisie organisée. A Conservative government is an organized hypocrisy. Speech in House of Commons, 17 mars 1845conservateur, conservatrice (synonymes) adjectif et nom Se dit de quelqu'un, d'un parti politique caractérisés par l'attachement...
Synonymes :
- réactionnaire
conservateur, conservatrice (citations) nom Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Prends garde aux conservateurs de vieilles anarchies. Le Potomak Stock

conservateur, trice
n. et adj.
d1./d n. Personne chargée de garder qqch.
Titre de certains fonctionnaires. Conservatrice de musée. Conservateur des hypothèques, des eaux et forêts.
d2./d n. POLIT Partisan des institutions anciennes; traditionaliste.
|| adj. Le parti conservateur, en Grande-Bretagne (V. conservateur [Parti]), au Canada.
Subst. Membre ou partisan du parti conservateur. V. bleu 2 (sens II).
d3./d adj. Qui conserve. La puissance conservatrice du froid.
|| n. m. Substance qui assure la conservation des aliments.
Appareil utilisé pour la conservation des produits congelés.
d4./d adj. (Luxembourg) ADMIN Mesure conservatrice, destinée à conserver un bâtiment en bon état.
————————
conservateur
(Parti) parti (dit tory jusqu'en 1832) qui gouverne la G.-B. en alternance avec le Parti travailliste.

⇒CONSERVATEUR, TRICE, adj. et subst.
(Personne, chose) qui conserve, assure le maintien de quelque chose ou de quelqu'un à l'abri de toute altération physique ou morale.
A.— Conservateur (adj. ou subst.) + compl. prép. [L'action est envisagée du point de vue de son application à un obj.; le compl. désigne ce qui est conservé] Conservateur de qqc. ou de qqn. (Personne, chose) qui conserve, s'efforce de garder dans le même état ou en bon état, protège.
1. [Le compl. désigne un inanimé concr.]
a) [En parlant d'une pers.] Emploi surtout subst. Son appartement, dont il est à la fois le conservateur et le concierge (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1892, p. 197).
Spéc., ADMIN. Conservateur des eaux et forêts (ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, p. 1144). Conservateur des hypothèques. Les conservateurs des hypothèques sont tenus de délivrer à tous ceux qui le requièrent, copie des actes transcrits sur leurs registres et celle des inscriptions subsistantes, ou certificat qu'il n'en existe aucune (Code civil, 1804, art. 2196, p. 402). Conservateur des médailles. Je vais prendre le thé chez le conservateur des médailles (MICHELET, Sur les chemins de l'Europe, 1874, p. 333). Conservateur de musée. Au poste de professeur, il peut ajouter celui de conservateur du musée municipal, à charge de restaurer les toiles détériorées (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 35).
b) [En parlant d'une chose] Emploi adj. :
1. MARSILLAT. —
— ... Qu'est-ce que les viviers ... ces viviers qui ne sont pas des marécages conservateurs de l'eau pluviale, puisqu'ils sont situés sur une pente aride et toute disposée pour l'écoulement!
G. SAND, Jeanne, 1844, p. 121.
2. Je l'ai dit ailleurs, la vue des momies égyptiennes suffirait seule à dégoûter des embaumements et autres empaillements conservateurs dont on afflige les morts sous prétexte de les honorer.
DU CAMP, Le Nil, 1854, p. 250.
En partic.
ALIM. (Produit) qui conserve, garde intacts les aliments. Tout le poisson était conservé avec du salicylate très bon conservateur des produits alimentaires (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1885, p. 471).
SC. Loi, principe conservateur/trice. La violence improvisante n'obéit pas au principe conservateur de la mécanique et de l'énergétique (JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 255).
2. [Le compl. désigne un inanimé abstr.] :
3. Il y avait jadis des hommes conservateurs du goût, comme ces dragons qui gardaient les pommes d'or du jardin des Hespérides; ils ne laissaient entrer la jeunesse que quand elle pouvait toucher au fruit sans le gâter.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 30.
4. ... elle [une académie] serait, en face des écorcheurs du journalisme et de la basse littérature, la conservatrice de la tradition française, la tutrice de notre conscience linguistique, la gardienne de notre beauté verbale.
GOURMONT, Esthétique de la lang. fr., 1899, p. 103.
3. [Le compl. désigne un animé, le plus souvent implicite]
a) [Pers. ou groupe de pers.] Qui fait vivre :
5. Il s'est nommé lui-même conservateur de la vie du roi, et il vaque nuit et jour à cette fonction toute gratuite. Que le roi sorte à cheval, qu'il sorte en voiture, le colonel chevauche à ses côtés.
ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 83.
Emploi abs. Les progrès dans la médecine conservatrice [de la vie humaine] (CONDORCET, Esquisse d'un tableau hist. des progrès de l'esprit hum., 1794, p. 236). Dieu n'est pas seulement créateur, il est conservateur; il existe dans les êtres d'une façon immanente (P. LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 633).
b) P. ext. [En parlant d'une chose assimilée à un animé] L'air de la campagne est si pur, si conservateur (DURANTY, Le Malheur d'Henriette Gérard, 1860, p. 145). C'est le pépin qui paradoxalement fait la pomme. Il lui envoie ses sucs balsamiques, ses forces conservatrices (BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 143) :
6. Margot ne faisait pas non plus partie des animaux supérieurs chez qui l'instinct conservateur, plus fort que le besoin de repos, fait veiller longtemps la bête, face à face avec le danger, attendant la défaillance dont elle profitera pour reconquérir la liberté perdue; elle dormit donc et se reposa.
PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, p. 211.
B.— [Emploi gén. adj. et le plus souvent en constr. abs.] Subst. + conservateur [L'action est envisagée du point de vue des visées de l'agent, l'obj. implicite appartient au domaine soc., pol. avec une connotation souvent péj.] (Personne) dont l'état d'esprit tend à conserver les traditions, l'ordre établi.
1. [En parlant d'une pers., d'un ensemble de pers.] Être conservateur en politique (cf. infra) :
7. La fortune, selon qu'elle est meilleure ou pire,
Jusque sur la pensée exerce son empire :
Tels sont amis de l'ordre, et se croient convaincus,
Qui sont conservateurs pour garder leurs écus;
Tels autres au progrès ont consacré leur vie,
Que l'orgueil fit tribuns, et novateurs l'envie;
Donne tout à ceux-ci, rien à ceux-là; ...
PONSARD, L'Honneur et l'argent, 1853, I, 3, p. 15.
Spéc., HIST. Parti conservateur. Je veux bien me dégager d'un pessimisme politique qui est souvent le caractère du parti conservateur pour examiner le phénomène moral qu'est ce désir de détruire (BARRÈS, Mes cahiers, t. 9, 1911-12, p. 21). République conservatrice (p. réf. au gouvernement d'union nationale de févr. 1871). Thiers disait que la république « serait conservatrice ou ne serait pas » et il demandait qu'on en fît « l'essai loyal » (BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 227). Sénat conservateur (p. réf. au sénat sous le premier et second empire). Art. 15. Le sénat conservateur est composé de 80 membres, inamovibles et à vie, âgés de 40 ans au moins (Titre II de la constitution de l'an VIII, Les Constitutions de la France depuis 1789, Paris, Garnier, Flammarion, 1970, p. 153). Toute l'importance politique devait se concentrer dans le sénat conservateur, qui réunissait tous les pouvoirs, hors un seul (Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 2, 1817, p. 20).
En partic. [À propos de l'idéologie d'un parti conservateur étranger; spéc. du parti conservateur anglais] Hogg, en effet, devenait de plus en plus britannique et conservateur; il faisait maintenant l'éloge de la tradition, des sports, des public-schools et indiquait les bonnes années de porto (MAUROIS, Ariel ou la Vie de Shelley, 1923, p. 186).
Emploi subst. Journal d'un parti conservateur; membre d'un parti conservateur :
8. Je parlai à mes amis MM. de Bonald et de Lamennais, je leur demandai s'ils voulaient s'associer à moi; ils y consentirent, et le journal ne tarda pas à paraître sous le nom de Conservateur. La révolution opérée par ce journal fut inouïe : en France il changea la majorité dans les Chambres; à l'étranger il transforma l'esprit des cabinets. Son influence fut telle que son nom a survécu à son existence : les Tories ont pris le nom de Conservateurs, ...
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 29.
Rem. On rencontre aussi le synon. conservatiste. Le parti conservatiste, au contraire, l'a voulue comme instrument de contre-révolution. Aujourd'hui les situations sont retournées, mais les rôles restent les mêmes. Les conservatistes trament sournoisement le crime de la paix, pour renverser la République, dût la France en périr (A. BLANQUI, La Patrie en danger, 22 sept. 1870 cité par Galtier-Boissière ds Le Crapouillot, avr. 1959, n° 44, pp. 35-36). Attesté également ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, ROB. Suppl.
2. P. ext. [En parlant d'une entité abstr. ou d'une œuvre humaine] On m'a dit que les insurgés arrêtaient les personnes connues pour leurs opinions conservatrices (ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, p. 109) :
9. La France se partagea en dreyfusards et en antidreyfusards. Cette lutte de doctrines, de sentiments, de tendances, où se heurtaient l'esprit conservateur et l'esprit révolutionnaire, répétait, sous une forme réduite et atténuée, les grandes crises du quatorzième siècle, ...
BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 245.
Rem. Certains auteurs jouent sur les emplois A et B. Il est remarquable, cher ami, que le conseil municipal de Paris, qui n'est pas conservateur en politique, le soit du moins des vieilles pierres et des vieux souvenirs (A. FRANCE, La Vie littér., t. 3, 1891, p. 351).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1283 jur. « celui qui est chargé de maintenir un droit, un privilège » (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. Salmon, 140); 1465 conservateur de l'équivalent (ds BARTZSCH, p. 106); 2. pol. 1795 (gouvernement) conservateur « qui protège du désordre » (rapport du 18 thermidor an III ds A. AULARD, Hist. pol. de la Révolution fr., Paris, 1903, p. 625); 1815 (esprit) conservateur « opposé à toute innovation » (CONSTANT, Principes de pol., p. 48); 1846 spéc. à propos du parti conservateur anglais (B. DISRAELI, La jeune Angleterre, trad. de l'angl. par Mlle A. Sobry, p. 367 ds MACK., p. 217). Empr. au lat. conservator, -oris (conservator rei publicae, patriae, urbis, imperii, libertatis, etc.), dér. de conservare (conserver), peut-être sous l'infl. de l'a. prov. (1261, conservador dels privilegis ds RAYN.); désigne en lat. médiév. un procureur, un délégué (1244 ds DU CANGE); au sens 2 ds l'attest. de 1846 (trad. de Disraeli) il s'agit du calque de l'angl. conservative attesté dep. 1830 (J. W. Crocker ds NED) pour désigner le parti Tory par l'appellation Conservative party (le Parti Conservateur), l'angl. conservative étant empr. au m. fr. conservatif. Fréq. abs. littér. :1 014. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 186, b) 1 849; XXe s. : a) 1 781, b) 1 238. Bbg. GOUG. Mots t. 1 1962, pp. 298-299.

conservateur, trice [kɔ̃sɛʀvatœʀ, tʀis] n. et adj.
ÉTYM. 1361; lat. conservator, du supin de conservare. → Conserver.
A Qui conserve.
1 N. (XVe). Personne préposée à la garde de qqch. Gardien. || Dieu est le créateur et le conservateur de toutes choses (Académie).
0.1 Le roi, en effet, est essentiellement un Conservateur, dont le rôle consiste à maintenir l'ordre, la mesure, la règle, tous principes qui s'usent, vieillissent, meurent avec lui, et qui, en même temps que décroît son intégrité physique, perdent leur force et leur vertu efficace.
Roger Caillois, l'Homme et le Sacré, p. 148.
Conservateur d'une bibliothèque, d'un musée : personne qui administre et organise la bibliothèque, le musée. || Conservateur des eaux et forêts : le principal agent de l'administration forestière, placé à la tête d'une division territoriale. || Conservateur des hypothèques : fonctionnaire de l'Enregistrement qui, dans chaque chef-lieu d'arrondissement, est chargé de l'inscription et de la publication des hypothèques et privilèges, des actes translatifs de propriété.REM. Dans ces emplois où le mot correspond à un titre, la tendance est d'employer le masc. en parlant des femmes. || Mme X, conservateur en chef du musée de… Mais il serait plus logique de dire : conservatrice.
0.2 Digne de figurer dans un musée. Oui. Parfaitement. Dans un musée… Vite… la prendre, l'envelopper, l'emporter, la mettre à l'abri. Bien gardée. Protégée. Derrière une vitrine. Aux parois incassables. Parmi d'autres — aussi bien défendues. Posée là pour toujours. Que les regards de dévots innombrables la patinent. Que garantissent sa survie les soins de générations de conservateurs.
N. Sarraute, Vous les entendez ?, p. 40.
tableau Noms de métiers.
2 Adj. (1794, in D. D. L.). Qui tend à préserver l'ordre social existant. || Lois conservatrices. || Esprit conservateur.
1 Les peuples sont, tout au contraire, en thèse générale, conservateurs des institutions qu'ils possèdent, même quand elles sont médiocres, fidèles à leurs traditions, même quand elles sont fâcheuses, et hostiles à des lois qui, admirables en principe et même en fait, bouleversent des mœurs et coutumes auxquelles ils tiennent, même quand elles paraissent périmées.
Louis Madelin, Vers l'Empire d'occident, X, p. 128.
Parti conservateur (opposé à réformiste, révolutionnaire). Conservatisme.N. || Un conservateur, une conservatrice. || Les conservateurs et les réactionnaires.
(Au Canada). || Le parti conservateur.N. Membre du parti conservateur. Bleu.Au Québec, Membre du parti de l'Union nationale.
En Angleterre. → Tory.
Par ext. || Journal conservateur. || Opinion conservatrice.
2 La République sera conservatrice, ou elle ne sera pas.
Adolphe Thiers, Message à l'Assemblée nationale, 13 nov. 1872.
3 Mais à vrai dire, il était, dans son métier, conservateur, et presque réactionnaire.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, p. 291.
4 C'est sans doute qu'ils ont du travail, qu'ils ne meurent plus de faim, qu'ils ont arraché en cent ans à la société capitaliste ce peu qui suffit pour attacher l'homme à ses modestes richesses et faire de lui un conservateur.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 319.
B Adj. (1903, in Rev. gén. des sc., no 23, p. 1216).
1 Qui conserve, garde en bon état de conservation les aliments. || Produit conservateur.N. m. || Un conservateur : un produit conservateur. || « Il est important de noter qu'aucun améliorant et aucun conservateur ne sont ajoutés aux préparations infantiles » (Guérir, oct. 1967).REM. On emploie aussi conservant, n. m.
2 N. m. Compartiment d'un réfrigérateur où l'on peut conserver (à moins de −18°) des produits surgelés. (cour.) Congélateur.
CONTR. (Du sens A, 2.) Novateur, progressiste, révolutionnaire.
DÉR. Conservatisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • conservateur — conservateur, trice (kon sèr va teur, tri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui conserve. Le prince est le conservateur des biens et de la liberté de ses sujets. Cette mère a été soigneuse, vigilante, conservatrice du bien de ses enfants.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • conservateur — CONSERVATEUR, TRICE. subs. Celui, celle qui conserve. Le Prince est par état le conservateur des biens et de la liberté de ses sujets. Les formes conservatrices. Dans cet exemple, il est adjectif.Conservateur, est aussi Un titre de dignité et de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • conservateur — Conservateur. s. m. v. Celuy qui conserve. Dieu est le createur & le conservateur de toutes choses, un tel est conservateur des privileges de ... le conservateur de nos biens, de nostre liberté. c est le conservateur de la Province. Juge… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • conservateur — CONSERVATEUR: Homme politique à gros ventre. «Conservateur borné ! Oui, monsieur, les bornes servent de garde fou.» …   Dictionnaire des idées reçues

  • conservateur — Conservateur, Conseruator. Conservatrice, Conseruatrix …   Thresor de la langue françoyse

  • CONSERVATEUR — TRICE. s. Celui, celle qui conserve. Dieu est le créateur et le conservateur de toutes choses. Le prince est le conservateur des biens et de la liberté de ses sujets.   C est aussi Le titre que donnent certains emplois. Conservateur des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Conservateur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Conservateur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un conservateur peut être: Une personne… …   Wikipédia en Français

  • Conservateur —          GONCOURT (Edmond et Jules, Huot de)     Bio express : Frères et écrivains français (1822 1896 et 1830 1870)     «Il n y a que deux grands courants dans l histoire de l humanité : la bassesse qui fait les conservateurs et l envie qui fait …   Dictionnaire des citations politiques

  • conservateur — TRICE n. (personne, produit) : konsarvatò / eu, za, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Conservateur Des Bibliothèques — Pour les articles homonymes, voir Conservateur. Un conservateur des bibliothèques est un cadre supérieur de la fonction publique française (statutairement cadre A+), chargé de la direction et de l encadrement des bibliothèques d État ou… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.